Lunettes intelligentes

28 Juillet 2017

    Les lunettes connectées apportent une aide visuelle aux non-voyants.


Jacques apprécie les nouvelles lunettes Orcam et les teste pour l’association Valentin Haüy. Il a beau être non voyant il peut désormais lire un texte. Il lui suffit pour cela de diriger la caméra clipée à une branche de ses lunettes vers le support qu’il veut déchiffrer.
« tu peux aussi enregistrer des objets familiers dans la mémoire de l’appareil » explique-t-il.
Ils seront reconnus ensuite par le dispositif qui me transmettra vocalement l’information.
« Ce ne sont pas mes yeux qui voient. Le boîtier qui analyse les informations scannées, et les traduit en termes vocaux ». Le boîtier est facile à ranger dans une poche par exemple, et est relié à un système auditif placé dans l’oreille.


Les cours informatique de l’association.


L’appareil a été évalué positivement et sera relayée par l’association Valentin Haüy . C’est lunettes sont de fabrication israélienne. C’est un opticien basse vision , sité à Cagnes-sur-Mer qui en est le dépositaire.
« Nous cherchons à rendre la technologie accessible aux non-voyants » explique la présidente Michele Muller. À ce titre des cours informatiques sont dispensés tout au long de l’année à un rythme hebdomadaire. Ils reprendront après la trêve estivale le 5 septembre. Les non-voyants s’y forment , par exemple, à l’utilisation de l’iPhone ou de l’iPad qui sont équipés à l’origine d’un logiciel spécifique d’une synthèse vocale (Voice over ). La pratique des réseaux sociaux n’est pas oublié comme le mentionne Alain Giami, l’animateur des cours.